entete_commune
 
 

serbian Flag
Traversée de la Serbie

Le trajet

 
On arrive par le nord ouest de la Serbie dans la region de Vojvodina par le comte du Backa. On longe la frontiere Croate jusque Backa palanka puis atteignons Novi Sad.On entre ensuire dans le comte du Srem et passons par Belgarde qui marque un petit passage en Serbie centrale. Nous finirons notre traversee par le comte du Banat en passant dans les gorges du Danube (Djerdap) jusqu'a l'est de la Serbie

Le mental

Toujours au beau fixe, on arrive a avoir des nouvelles de la famille et des ami(e)s assez souvent.
Les Serbes sont tres avenant et apres quelque jours d'adapation a ce nouveau pays nous nous sentons tres a l'aise.Les gens nous disent tous bonjour et nous klaxonnent pour nous saluer avec un grand sourire.
Les trois jours de pluie n'ont pas atteint notre moral.
Nous apprehendions betement la Serbie, comme quoi, il ne faut pas se fier aux prejuges.
Grande satisfaction pour nous, les chiens ne nous font plus peur. Desormais, c'est nous qui leur faisont peur

Le pays

Dans les premiers moments, nous avons tout de suite compris que la gestion des dechets n'est pas une priorite. Les seuls a gerer le recyclage sont les Roms. Ils passent en caleche dans les rues et font des appels au megaphonepoure collecter les metaux, cartons, etc... Ils n'ont pas une bonne reputation mais sont malgres tout les seuls a s'occuper de ca.
La Serbie est un pays a grande majorite Orthodoxe. On peu reconnaitre les eglises a leur croix particuliere composes de trois petits cercles aux extremitees.
Dans les petits villages il y a des chiens sauvages partout, parfois organies en bande.
Devant chaque petite maison des tresses de paprika sechent.
Les parc naturels sont impressionants,quant a la diversite et au nombres d'animaux, On en a jamais vu autant en si peu de temps. Des sangliers en pagaille, des cerfs en periode de brame, des aigles, des grues et la nuit le hurlement du chacal dore des Carpathes. Se retrouver en face de cerfs qui brament et lutte pour leur territoir,nous fait nous sentir tout petit. C'est une sensation a la fois excitante et pas tres rassurante que de se sentir demuni au coeur du royaume des animaux.
Les Serbes ont connu une multitude de guerres, tellement qu'il nous est impossible d'y comprendre quelque chose. c'est tres etrange de parler de la guerre avec les jeunes de notre age qui s'en rappelle tres bien, pour d'autre même, qui ont combattu. Un de nos hôtes nous dira que le probleme des Serbes est d'avoir construit leurs maisons sur un carrefour. Ca résume bien l'histoire. En effet la Serbie a été mainte fois occupée par un tas de civilisations: les Ottomans, les Autrichiens, et j'en passe. Pour preuve, Belgrade a été détruite et reconstruite plus d'une centaine de fois. Quand on parle de la Jugoslavie avec les gens on peut sentir un espece de regret dans leurs discours. Les Ottomans ont laissé des traces dans la culture: la musique se fait un peu Orientale et notre cafetiere Italienne n'a plus vraiment sa place car c'est le café Turc qui est bu ici. Les Serbes sont fiers d'avoir préservé leur culture face a l'empire Ottoman. Ils n'ont cessé de le repousser pendant des siecles. On a l'impression que maintenant les Serbes veulent qu'on arrête de les voir comme des barbares qu'ils ne sont pas. Ils souffrent de cette mauvaise image qu'on a d'eux dans nos pays. C'est vraiment dommage!
Leur systeme scolaire est pour le moins original. Les enfants entrent a l'ecole a partir de trois ans et gardent le même instituteur pendant quatre ans. A tel point que l'instituteur est considéré comme un membre de la famille pour les petits et que la salle de classe, comme un deuxieme maison. C'est un passage douloureux que de quitter cela au bout des quatres ans. Ils auront ensuite un professeur pour chaque matiere.
L'economie du pays est tres mauvaise en ce moment. Il y a plus de personnes travaillant dans le secteur public que dans le privé. Le taux de chomage atteint 25% et le salaire minimum est de 350 euros.

Les rencontres

 

Ljubomir et Goran

Le barman et le serveur du restaurant ou l'on fête l'anniversaire de Matthieu a Apatin. On arrose bien cette occasion avec eux. Ils nous introduisent en Serbie en traduisant nos mots fétiches.
 

Djordje et Snedjana

Un couple de pêcheurs installés sur une maison flottante au bord du Danube. Ils nous accueuillent pour une nuit et c'est avec eux que Matthieu soufflera ses bougies. Merveilleuse rencontre.
 

Bojan

Rencontré a l'Hostelfriends de Novi Sad, il en est le gérant et nous accueuille tres chaleureusement. Nous parlons quelques heures ensemble autour d'un café.
 

Phillip et Jerôme

Deux Suisses qui passent également la nuit a l'Hostelfriends. Phillip travaille en Serbie et Jerôme, son ami, est venu lui rendre visite.
 

Nada et Gaya

Nos adorables hôtes de Fruska Gora, au sommet de nos premieres petites montagnes. Ils vendent des produits maison au bord de la route, nous offrent leur lit pour la nuit et nous repartirons les sacoches pleines de délicieuses préparations et le ventre bien plein de délicieux repas partagés avec eux.
 

Darko et Vladeta

Deux jeunes de Nova Pazova, avides de partage. Il nous emmenent sur le lieux de tournage du film "Chat, noir, chat blanc" d'Emir Kusturisca pour une nuit de camping. Tres belle soiree autour du feu et d'un bon gulash made by Darko.
 

Aleksandar et Milica

Nos hôtes de Belgrade par le biais de warmshower. Nous passerons deux jours avec eux et en apprendrons beaucoup sur la Serbie.
 

Alfred

Cyclotouriste Autrichien, rencontré a Backa Palanka, avec qui nous partageons quelques kilometres et une biere.
 

Jean

Un cyclorandonneur Corse qui comme nous voyage autour du monde. Nous pédalons quelques dizaines de kilometres ensemble. Nous apprécions beaucoup sa compagnie. Il nous offre gracieusement sa canne a pêche... pour le plus grand plaisir de Matt. Sacré Jean!
 

Av-Av

Le tenancier d'un magasin pour animaux de compagnie a Negotin. D'une grande gentillesse, il nous conseille sur la musique traditionnelle, nous donne de bons conseils pour affronter les chiens, nous en apprend pas mal sur sa ville et nous offre un gros pot de miel d'accacia.
 

Les policiers de Negotin

Ils se démeneront pour nous trouver un endroit sur pour dormir gratuitement.

Tourisme

  • Les magnifiques parcs naturels au nord-ouest du pays
  • La ville de Novi Sad tres vivante et sa forteresse
  • Belgrade, ville qui a connu de nombreuses civilisations. les traces du passé en témoignent
  • Le quartier historique de Zemun
  • La forteresse de Belgrad et la vue qu'elle offre sur la Sava, le Danube et l'ile de la guerre.
  • Les gorges de Djerdap, ou le Danube ne fait plus que 60 metres de large a certains endroits avec plus de 100 metres de profondeur.

En Serbie tu trouveras

 
  • Beaucoup de pêcheurs. Dans la plupart des cas il ne s'agit pas d'une pêche passion mais plutôt d'une pêche alimentaire
  • Des Yugo, la voiture du peuple Jugoslave, un peu comme le fut la volkswagen pour les Allemands. Mais pas avec le même succes!
  • Du paprika qui seche en guirlande.
  • Des vaches et des porcs énormes. Les Serbes sont des gros mangeurs de viande.
  • Des chiens errant en bandes organisées.
  • Slivovitsa, une eaux de vie de prune qui se boit a l'apéro et même au petit déjeuner. Ziveli (santé)!
  • La "Jelen", biere qui fait la fierté d'Apatin ou se situe la brasserie ( Une des plus grande d'Europe selon les locaux...)
  • Ajvar, préparation a base de paprika, ail, aubergine et huile plus ou moins épicée.
  • Une hospitalité sans limite
  • Le syrillique
  • Les vestiges architecturaux d'un passé communiste.
  • C'est triste mais des détritus partout.
  • Tu ne trouveras pas beaucoup de personnes en surpoids.

 A vélo

La route 6 est bien signalisée. Sur chaque pancarte il y a une citation a propos du voyage, qui rend la route plus ludique ( même si la plupart des gens ne comprennent pas que l'on lit les phrases et pensent que nous sommes perdus). Les automobilistes roulent vite mais sont vigilants vis-a-vis des cyclistes. Ils klaxonnent pour prévenir qu'ils vont dépasser. Pas mal de pistes sont faites de graviers et de sable, qu'on a souvent maudit, quand on est lourd c'est un vrai calvaire.
La Serbie nous offre les premieres grimpettes. Les cyclotouristes se font de plus en plus rares.

Nos stats

  • 18 jours dont 3 jours de repos
  • 711,98 km soit 47,46km/jour
  • budget alimentaire 131,00 euros
  • soit 7,27/jour
  • budget hebergement 19 euros
  • budget extras 58 euros
  • budget vélos 10 euros
  • budget équipement 196 euros (achat notebook)
  • soit un total de 414,00 euros

menu_photo



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement